lundi 20 janvier 2014

[Livres] En cherchant Majorana, le physicien absolu

En ce moment je lis... beaucoup. Enfin beaucoup plus qu'à mon habitude. J'ai eu ces dernières semaines des vrais coups de cœur, peut-être parce que cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps d'engloutir autant de littérature, si vite.
J'ai la chance d'avoir une maman libraire, et donc à ne pas avoir à chercher quoi lire: "Maman, je veux lire quelque chose". Et hop, 4 bouquins aussi alléchants les uns que les autres apparaissent.
Ma participation aux Matchs de la rentrée littéraire m'a donnée envie de partager avec vous mes lectures, parce que ce ne sont pas forcément des livres que j'aurais choisis en allant à la bibliothèque ou chez un libraire.

Je commence donc cette nouvelle rubrique par "En Cherchant Majorana, le physicien absolu" d'Etienne Klein, qui m'a été offert à Noël et a reçu le meilleur livre Sciences 2013 par le magasine Lire.

Au vu de la distinction, vous imaginez déjà certainement que ce bouquin s'adresse à un certain public! Même si vous n'avez pas fait d'études scientifiques, le nom d'Einstein vous dit certainement quelque chose. Si vous avez suivi des cours de physique, peut-être que celui d'Heisenberg, de Schrödinger, de Fermi ou de Pauli vous semble familier.
Ettore Majorana était de la trempe de ces gens. Que dis-je, il était même certainement au-dessus d'eux. Il a conceptualisé et décrit la théorie de toutes les particules et anti-particules qui ont été mises en évidence ces dernières années, ou que les scientifiques s'évertuent à mettre en lumière à l'aide d'outils gigantesques comme le CERN à Genève.
Cet homme était un génie du début du XXème siècle. Mais sa carrière fut fulgurante car il disparaît en 1938, à l'âge de 32 ans, laissant derrière lui des notes quasiment prophétiques sur la physique atomique et sub-atomique.
Etienne Klein qui est un chercheur émérite du CEA, grand orateur et que je découvre ici comme un grand nouvelliste, retrace les éléments de la vie de Majorana, essayant de comprendre un homme à part, et essayant d'expliquer ce qui a pu le pousser à volontairement disparaître à un si jeune âge.

J'ai absolument adoré la manière dont ce roman est écrit. D'autant plus que l'auteur est un grand scientifique. En général, en science, les phrases sont concises, sans ambages. Ici, le récit est juste splendide.
J'ai beaucoup aimé le fait de découvrir ce physicien dont je n'avais jamais entendu parler et qui ferait rougir beaucoup de prix Nobel s'ils étaient encore là pour en parler.
Il n'y a pas de suspens, dès le début, on sait qu'Ettore va disparaître, mais on se passionne à découvrir les facettes de sa personnalité, l'aisance à démontrer les théories les plus compliquées. J'avoue qu'il a fallut que je dépoussière un peu mes connaissances en physique nucléaire et physique quantique, et donc c'est un peu dommage, car je pense que là par contre, il doit falloir avoir eu un certains parcours pour apprécier ce livre. A moins que justement, des non-scientifiques puissent aussi être passionnés par l'histoire sans nécessairement comprendre les détails de la physique derrière? Je vais me pencher sur les critiques pour déterminer si c'est bien le cas.

Toujours est-il que j'ai adoré, je suis immensément émerveillée par le talent du personnage ainsi que par l'auteur de ce roman.
J'espère que je vous aurai donné envie de découvrir ce bouquin!

A très bientôt pour des nouveaux livres, mais complètement différents!


En cherchant Majorana, par Etienne Klein (Editions des Equateurs)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...